Maître Shi Heng Jun

Il est le fondateur et Président de France Shaolin Club. Après avoir enseigné pendant 10 ans en France, il supervise aujourd’hui l’enseignement du club et en a confié la direction technique à son disciple Maître Shi Miao Dian.

Moine guerrier de la 35ème génération du Temple de Shaolin à Song Shan en Chine, Maître Shi Heng Jun est né dans la ville de Confucius, à Qufu, dans la province du Shandong. La pensée confucianiste l’a beaucoup influencé. Il aime les arts martiaux depuis son enfance et commence à s’initier dès l’âge de sept ans avec un grand maître qui lui apprend la boxe style « Mante religieuse » et style « Er Lang ».

En 1984 il entre dans le Temple de Shaolin, dans la province du Henan, comme disciple d’un grand maître : Shi Yan Fo. Avec lui il apprend les arts martiaux de Shaolin, le Yi Jing (le Traité de la Transformation) ainsi que le Bouddhisme Chan (l’ancêtre du Zen.)

A l’automne 1986, il participe avec les autres disciples du temple à la première compétition annuelle d’arts martiaux de Shaolin. Il arrive premier dans trois disciplines : la boxe, le sabre et le « pu dao » (lance permettant de piquer et de trancher, sorte de petit sabre dont le manche est constitué d’un très grand bâton.)

Ses excellents résultats lui permettent d’intégrer l’équipe de moines pratiquant les arts martiaux. De 1986 à 1993, il participe à des championnats locaux, nationaux et internationaux et obtient pendant cette période 17 médailles d’or et d’argent.

En 1995, il est transféré à l’Ecole Laïque d’Arts Martiaux de Shaolin, comme directeur. Il y dispense aussi des cours de kungfu.

En 1998, il reçoit une distinction « de la jeunesse chinoise » remise par l’Etat Chinois pour son haut niveau atteint dans les arts martiaux.

Maître Shi Heng JunEn l’an 2000, grâce à l’excellence de sa pratique des arts martiaux et de son étude du Bouddhisme Chan, il est élu « Bouddha contemporain » du Temple de Shaolin, il y en a 18 en tout. Cette distinction récompense les 18 meilleurs du temple. En octobre 2000, il est aussi reconnu comme l’un des dix meilleurs maîtres du temple.

En 2002, il est transféré au Temple de Fa Wang, dans le Song Shan, comme conférencier principal et adjoint au moine supérieur.

En 2004, afin de promouvoir la piété filiale, Shi Heng Jun prend l’initiative d’organiser un concours récompensant les dix personnes les plus respectueuses des anciens. Cela a beaucoup contribué à rendre ces gens plus respectueux d’autrui et à trouver l’épanouissement personnel.
La même année, il vient en France pour faire connaître la culture de Shaolin et organiser des activités pour des oeurves de bienfaisance.

En octobre 2005, il participe au Téléthon au bénéfice des enfants malades. Il continue actuellement à mener ce type d’actions.

En novembre 2006, il crée France Shaolin Club, à Paris, pour enseigner les arts martiaux de Shaolin et promouvoir des échanges culturels.